LA BELLE & LA BÊTE


Zémire & Azor de Grétry ou La belle & la bête


En 1771, Grétry déplace l’histoire de la « Belle et la Bête » dans un territoire des contes des mille et une nuits, tellement en vogue à l’époque. Il a modifié les noms pour les rendre orientaux : Zémire pour la Belle, Azor pour la Bête, Sander pour le père et Ali pour un valet espiègle, personnage inventé. Pourtant, rien d’oriental dans la musique de Grétry !

Fidèle au désir de Rameau, il écrit des pages où son souci d’instrumentation et de coloration révèle la même maîtrise à l’égard des « éléments » que celle d’autres artistes tels que Fragonard, peintre contemporain, qui met en scène une nature grandiloquente, pourtant au service de la légèreté et de la théâtralité de la vie. Grétry éprouve, en composant sa version de la « Belle et la Bête », une jouissance continuelle : il lui paraît difficile de réunir « plus de vérité d’expression ». L’opéra est représenté devant la jeune Marie-Antoinette qui s’extasie, à 16 ans, d’un si bel ouvrage. Puis toutes les cours d’Europe s’émerveillent du talent de l’auteur. Grétry, grâce à son « Zémire et Azor » devient célèbre.


Orchestre LA PETITE SYMPHONIE

Direction musicale, Daniel Isoir

LES LUNAISIENS

direction artistique et mise en espace, Arnaud Marzorati

Zémire: Camille Poul

Azor: David Ghilardi

Sander: Ronan Nédélec

Ali: Loïc Félix

2 soeurs: Delphine Guévar, Céline Laly